Masques – Mask’s words


(Ces deux poèmes accompagnent le tableau « Le masque bleu » présenté à la rubrique « Toiles »
et dans mon livre « L’alter de ton augure ».)

« MASQUES »

Suspendu à un mur immobile pantomime,
Des milliers de paires d’yeux appendues au silence
De voix qui les dénient liant leur apparence
Au galbe de la chair accoté à la dîme.

Eux se payent de mots offerts de n’être pas,
Vaisseaux ambassadeurs, encres de certitudes
Animant la sombreure des mâles âmes rudes
Qui incisent et déchirent qui palpite ici-bas.

Un masque se décroche et lévite au devant
De la surprise aveugle des graveleux tannés
Arborant leurs sourires sur faces émaciées,
Liés les uns aux autres par cœurs concupiscents.

Un masque se décoche et évite au levant
De sa franchise meuble nivelant les damnés
D’abhorre et de pourrir leurs races effarouchées
Allié à bel apôtre, bonheur luminescent.

Saurais-tu beau visage intimer l’aventure
Et saisir rougeoiements de braises tournoyantes
Aux grés des allées folles, murmures amarrés,
Alanguies algues longues, langues âmes enamourées ?

Fi du linéament paroles arrasantes,
Acclame marmoréen l’alter de ton augure.

JTF le 13 05 2011

« MASK’S WORDS »

May I ask the Mask
Is May the mask of Jun,
Or the mask of April?

May I ask the Mask
If the task for fun,
Is the job for the vile?

« Ask for the price » is the Mask’s answer,
« Look twice to your labour
And fast follow the mast ».

 

JTF 05/2011