Les « No sé » abondent

icone PDF

Texte Pdf.

N

le no dit (1)

Dans l’album « Le temple du soleil », Tintin et le capitaine Haddock se rendent au Pérou pour retrouver Tryphon Tournesol enlevé par des Indiens. A la fin de cette aventure, fidèle à lui-même en savant ne sachant rien de rien, le professeur Tournesol se retrouvera sur un bûcher sans se rendre compte que sa vie est en danger, confirmant par là que l’ignorance permet parfois de tirer son épingle du jeu.

A cet instant, comme Tintin l’avait lu dans un journal quelques jours auparavant, le soleil qui devait allumer la première flamme disparaitra lors d’une éclipse, épargnant ainsi sa vie ainsi que celles de ses deux amis.

Mais avant d’en arriver à ce final réjouissant, Haddock et Tintin s’étaient heurtés au mutisme des autochtones qui répondaient indéfectiblement, le visage fermé et le regard lointain, « No Sé! » à la question qui leur était posée de savoir si ils avaient vu Tournesol.

« No sé! ». Une internationale du « Je ne veux même pas savoir si je sais. » matinée d‘un « Va te faire foutre ! ». Rengaine que manie donc à la perfection dans cet album le paysan de l’Altiplano mais dont peut aussi se targuer de connaitre les moindres subtilités le butor dictator de base d’Amérique centrale.

Ainsi en va-t-il du sympathique Efrain Rios Montt qui dirigea le Guatemala à partir de 1982. Lui, dont on peut voir sur le net, lors de son procès, la mine réjouie de celui qui est assis sur un balai mais qui ne veut pas le dire, avait estimé, allez savoir pourquoi, que « Les indiens c’est pas bien » et qu’il serait bon de les faire visiter courtoisement par l’armée autant que par les patrouilles d’autodéfense civiles, milices caressantes formées par lui-même.

dictateur
Il avait annoncé la couleur en tenant aux indiens Mayas les propos suivants, relayés en juillet 1982 par le New York Times, « Si vous êtes avec nous nous vous nourrirons, sinon nous vous tuerons ». Approche tout à fait binaire qui a au moins, convenez-en, le mérite de la clarté.

Et bien pas tant que cela finalement aux yeux des militaires et des miliciens, qui pinaillèrent en instillant une ligne alternative, la pratique du viol systématique. Par 5 ou 10 soldats si la femme était mariée, par 15 ou 20 si elle ne l’était pas, selon le témoignage d’une femme, adolescente à cette époque, lors du premier procès du général en 2013 (2).

Et bien parlant de « No Sé ! », figurez-vous que les défenseurs du gars au balai nous informent, soyons rassurés, que le dictateur ignorait tout des agissements de ses hommes …!

Alors je pense à Bygmalion, l’un de nos derniers « No sé ! » national.

Et voilà comment se passe pour moi la suite de la lecture de l’article. Mon regard balaye la pièce où je me trouve et se pose sur la jaquette du film M le maudit. Me vient alors…

… « N LE NO DIT ».

(1) Ce texte accompagne un dessin représentant N.Sarkozy prenant la posture du célèbre « M le maudit » lorsque celui-ci découvre dans un miroir la marque infamante du M inscrit à la craie sur son dos.

(2) Le premier procès qui avait vu Efrain Rios Montt être condamné à une peine de prison de 80 ans, en 2013 a été entièrement invalidé pour des vices de procédure. Le second procès, commencé début janvier 2015, a été immédiatement reporté, la défense ayant obtenu la récusation de la Présidente du tribunal, celle-ci ayant émis un avis sur le génocide dans un mémoire en 2004.

JTF, Paris, le 07-01-2015