Jean-Paul Fouletier

 

Texte Pdficone PDF

(Texte prononcé lors de la cérémonie)

Lorsque Igor m’a demandé si je souhaitais prendre la parole aujourd’hui je lui ai répondu positivement. Il a alors ponctué notre échange sms d’un ce sera court mais ce sera bon. Humour potache qui a aussi le mérite de la clarté.

Je vais donc être bref ce qui ne m’empêchera pas de faire un petit détour vers l’oncle de mon oncle Jean-Paul, Georges Zogo Founda dit Maxum qui nous a quitté il y a quelques semaines. Igor, décidément en verve, me dit à l’annonce de la mort de Maxum, peu de temps après celle de Mohamed Ali, ça fait deux grands boxeurs en trois jours.

Puisque Maxum avant d’être l’artiste que l’on sait avait dans sa fougueuse jeunesse le coup de poing facile… Une pensée pour lui donc aujourd’hui, ainsi bien sûr que pour Irène Baloste, mère de Nadine, Igor et Rachel.

A propos de Jean-Paul, puisqu’il faut être bref, j’irais droit au but. Un de mes amis, musicien et écrivain, a écrit cette phrase dans l’une de ses chanson, l’amour qu’est-ce que l’on peut faire de mieux, changer le plomb en or. Je trouve la formule extraordinaire.

L’inerte de la charge à laquelle l’haltérophile transmet sa force vitale ou la parole d’un oncle lançant à son neveu que le Taï Chi c’est pas mal et qu’il devrait essayer… J’ai donc essayé et, le patrimoine génétique aidant, entre autres, merci à mes parents, j’ai transformé cette parole de Jean-Paul en or.

La dernière fois que je l’ai vu il y a quelques mois, nous lui avons chanté, papa et moi, Polydor et compagnie, et je l’ai dessiné, tout sourire. Je vais vous dire pourquoi il avait ce sourire. Igor a de l’humour comme je vous l’ai dit et je sais que Jean-Paul appréciait le mien. Alors, avant de le dessiner je lui ai glissé à l’oreille ces quelques mots d’Alexandre Vialatte,

Tout n’est que poussière, c’est dire l’importance du plumeau.

Et son visage s’est éclairé, la bonne blague…

J’adresse toute mon affection à mes cousines, à mes cousins et à leurs enfants pour qu’elle les aide, à travers la poussière, le plomb et l’or à perpétuer le fil de la vie, œuvre d’alchimie.

JTF, Paris le 31/08/2016

Article du journal Le monde